Chapitre 1: Pêle-mêle de père-mère

Enfant, je pensais que mes parents étaient les deux personnes les plus amoureuses au monde. Mon père était un être doux que je comparais au prince charmant de mes contes. Ma mère était très amoureuse et admirative de son succès professionnel. Elle disait qu’elle n’avait pas eu son bac et que c’était sa honte et son regret. Elle ne travaillait pas pour pouvoir s’occuper de ma soeur et de moi et s’en accommodait, nous disant que de toute façon nous étions son plus grand bonheur. Elle faisait tout à la maison: le ménage, la cuisine et notre éducation.

Mon père subvenait à tous nos besoins mais n’était presque pas présent. Très tôt dans ma vie, je ne l’ai plus vu que les week-ends car il était en déplacements professionnels la semaine. Adolescente, lorsque j’étais en crise contre ma mère, je l’appelais pour avoir des conseils. Il faisait comme il pouvait mais n’aimait clairement pas cela. Il n’avait aucune confiance en lui pour nous éduquer. Il était sur la défensive et n’arrêtait pas de se justifier en disant que lui, il travaillait et avait la lourde responsabilité de veiller à ce qu’on ne manque de rien.

J’ai compris que mon père n’était pas un prince charmant avant de comprendre que le prince charmant n’existait, de toute façon, pas. Je l’ai compris en consolant ma mère lorsqu’elle apprenait qu’il la trompait. Elle a mis des années à réaliser qu’il ne changerait pas et qu’elle se battait pour faire durer une illusion. Il était toute sa vie, jusqu’à ce que désillusion après désillusion, elle finisse par comprendre. Une fois le deuil fait, il n’y avait plus d’amour et de respect pour lui, elle le tolérait et c’était tout. Après dix années à faire chambre à part, finalement leur relation s’est mise à ressembler d’avantage à de la camaraderie. Puis ma mère a rencontré quelqu’un et a fini par prendre son envol. Aujourd’hui, elle est enfin heureuse. Mes parents sont restés amis.

Cette histoire est la leur mais parfois j’ai l’impression qu’elle m’appartient tant j’ai passé d’heures à essayer de comprendre. Comprendre ce que ma mère avait bien pu faire pour que je ne la respecte pas malgré tout ce qu’elle me donnait. Je ne respectais pas d’avantage mon père après avoir appris qu’il n’y avait pas de vrai déplacement professionnel la semaine pour justifier son absence et qu’il avait, en réalité, une double vie à une heure de chez nous. J’avais honte de mes parents. Honte d’avoir un père mari couche toi là qui n’avait même pas voulu essayer de m’éduquer et honte d’avoir une mère détruite à cause de son amour déçu et qui, il faut le dire, s’épanchait beaucoup trop auprès de ses enfants sur ses problèmes d’adultes. J’étais en colère, aussi, que mes besoins et émotions passent inaperçus dans leur ouragan sentimental.

Ma mère passait son temps à s’auto-stigmatiser, à dire qu’elle était idiote, feignante et qu’elle avait gâché sa vie. Elle m’a appris qu’être comme elle était une honte et qu’il ne fallait surtout pas que je fasse les mêmes erreurs. Mon père ne l’a contredisait jamais. J’ai ressenti, très jeune, à la fois le besoin et l’incapacité, voire l’interdiction, de m’identifier à elle. Je prenais donc comme modèle d’autres femmes pour qui je me mettais à éprouver une grande admiration sans que cela ne me mène nul part. Ma mère était la seule dépositaire de l’autorité parentale et ne supportait pas que je la contredise sur sa vision des choses qui me pesait.

Aujourd’hui, je suis de plus en plus en paix avec mes parents après un long cheminement qui m’en a fait arriver à la conclusion que je n’ai pas à les juger. Peu importe leurs erreurs, ils n’ont jamais voulu que je souffre et surtout, c’est grâce à leurs failles que j’ai appris ce que qu’était l’humanité. Les relations humaines sont complexes et la vie laisse beaucoup de place à l’erreur. Il m’appartient, comme à tout le monde, de surmonter cela du mieux que je peux et de m’en servir pour apprendre et évoluer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s